© Maxime Delrue

© Maxime Delrue

Pendant les six jours d’alerte terroriste maximale à Bruxelles, des acteurs peu connus ont fait beaucoup parler d’eux. De l’Ocam au Centre de Crise en passant par le Conseil national de sécurité, portrait express de ces organismes qui collaborent dans la lutte contre le terrorisme.

  • L’Ocam analyse

L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace est une entité indépendante qui regroupe des analystes de tout bord. Son rôle est de produire une évaluation des menaces terroristes et extrémistes qui pèsent sur la Belgique. Il s’appuie sur une équipe d’experts et de membres de différents services comme la Sûreté de l’Etat, le Renseignement militaire mais aussi les Douanes ou la police locale et fédérale.
L’évaluation de la menace s’échelonne en quatre niveaux, de « faible » à « très grave ». L’Ocam prépare continuellement des analyses mais le gouvernement ou les communes peuvent également en demander, par exemple pour des événements précis.
Une fois cette évaluation prête, elle part au Centre de Crise.

Continue reading