L’usine d’Air Products attaquée ce vendredi matin dans l’Isère est classée Seveso. Elle fabriquait du gaz industriel, avec les risques d’explosion que cela comporte. Chez nous aussi, les usines Seveso sont nombreuses, et elles sont soumises à des règles strictes.

En 1976, une usine de la commune italienne de Seveso connait un accident industriel. Un nuage de dioxine est rejeté dans l’air et aucun plan d’urgence n’existe. C’est pour éviter que ce genre de catastrophe ne se reproduise que l’Union européenne à pris des mesures fortes. C’est la naissance de la directive Seveso.

Il existe deux types d’usine Seveso. Lorsque des matières dangereuses sont présentes en quantité raisonnable, le site Seveso est dit de « seuil bas », en jaune sur la carte. Lorsque les matières dangereuses sont présentes en grande quantité, le site est dit de « seuil haut », en rouge sur la carte.


En Belgique, le SPF Emploi dénombre 387 usines Seveso. Plus de la moitié d’entre elles sont situées dans les provinces d’Anvers et de Flandre orientale. Cela n’a rien d’étonnant quand on sait que le port d’Anvers constitue le plus important centre pétrochimique européen. 

On estime qu’environ 70.000 travailleurs sont employés de manière plus ou moins régulière sur les sites Seveso belges.

Concrètement, les entreprises Seveso doivent, entre autres, mettre en oeuvre une politique de prévention des accidents majeurs, mettre en place un système de gestion de la sécurité et rédiger un plan d’urgence interne. Pour les entreprises Seveso de seuil haut, les exigences sont plus nombreuses avec, par exemple, une obligation de faire de la prévention auprès de la population.

De leur coté, les autorités publiques se chargent de l’inspection des installations, de la mise en place de plans d’urgence en cas d’incident et de l’information à la population, via, entre autres, un réseau de 570 sirènes autour des sites nucléaires et des sites Seveso de seuil haut.

En cas d’alerte, rentrez dans le bâtiment le plus proche, fermez portes et fenêtres, écoutez la radio et consultez le compte Twitter du Centre de Crise fédéral.

Retrouvez toutes les informations sur les usines Seveso en Belgique sur seveso.be

Meet The Data

Les données ont été extraites le 26 juin 2015 via Google Spreadsheet.

Géocodage automatique via Google. 18 sites ont dû être géocodés manuellement.

Carte réalisée via Google My Maps.

Tableau par province réalisé via Tableau Public.

Le jeu de données est disponible sur Google Drive.