Maxime Delrue

Curieux de tout, voyageur, parfois photographe, souvent un peu geek, journaliste en devenir.

Page 2 of 3

Deux semaines à L’Echo : des données, de la patience et une histoire belge

J’ai posé mon sac chargé d’idées et d’envies à L’Echo pendant deux semaines. Retour sur les leçons tirées après neuf jours 100% data.

Tout d’abord, le data journalisme reste difficile à exercer en Belgique. Et pour cause, les données restent souvent compliquées à obtenir. Parfois pour de bonnes raisons, comme la protection de la vie privée. Parfois pour de moins bonnes raisons. « On ne sait pas vous les transmettre ». Mouais…

Continue reading

Le Conseil des ministres approuve un plan open data 2020

D’ici 2020, la Belgique devrait être à la pointe en matière de données ouvertes. C’est en tout cas le souhait du gouvernement fédéral qui a adopté, en Conseil des ministres, un projet de loi en ce sens.

Continue reading

L’ouverture des résultats de l’AFSCA n’est pas suffisante

Depuis le 30 juin, l’Agence pour la Sécurité de la Chaine alimentaire (AFSCA) permet à tout un chacun de consulter les résultats des inspections des fournisseurs de service aux consommateurs sur sa plateforme FoodWeb. Tout est répertorié, des restaurant aux snacks en passant par les prisons et les cantines scolaires. Un pas dans la bonne direction, mais un pas insuffisant.

Le boulanger du coin est-il exemplaire du point de vue sanitaire ? Le mien l’est. L’AFSCA lui a décerné la mention « Très bien », l’équivalent d’une médaille d’argent. Je suis content de le savoir. Et pourtant, j’aimerais pouvoir en savoir plus.

quentin
Continue reading

Comment le piétonnier a changé le visage de Bruxelles, en sept photos

50 hectares de piétonnier, cela apporte forcément son lot de nouveautés dans le paysage urbain. Des mises en sens unique aux déviations de bus en passant par de nouvelles pistes cyclables, voici comment le visage de Bruxelles a changé depuis le 29 juin dernier.

Le changement le plus visible, c’est bien sûr la mise en piétonnier du Boulevard Anspach entre la Place De Brouckere et le Plattesteen. 600 mètres qui s’ajoutent à la zone piétonne préexistante. Depuis le 29 juin, ce sont donc 50 hectares qui sont exclusivement dévolus aux piétons, aux cyclistes et aux autres modes de déplacement doux. Durant tout l’été, un programme d’activités sera proposé. Au menu, entre autres, des rampes de skate, un salon urbain, des jeux pour enfants et des initiations au break-dance et au Tai Chi.
[twentytwenty]
Colonies avant final 640 2

Colonies avant final 640 1
[/twentytwenty]
La Place de la Bourse, les 6 et 30 juin 2015.
Continue reading

Où se trouvent les usines Seveso en Belgique ?

L’usine d’Air Products attaquée ce vendredi matin dans l’Isère est classée Seveso. Elle fabriquait du gaz industriel, avec les risques d’explosion que cela comporte. Chez nous aussi, les usines Seveso sont nombreuses, et elles sont soumises à des règles strictes.

En 1976, une usine de la commune italienne de Seveso connait un accident industriel. Un nuage de dioxine est rejeté dans l’air et aucun plan d’urgence n’existe. C’est pour éviter que ce genre de catastrophe ne se reproduise que l’Union européenne à pris des mesures fortes. C’est la naissance de la directive Seveso.

Il existe deux types d’usine Seveso. Lorsque des matières dangereuses sont présentes en quantité raisonnable, le site Seveso est dit de « seuil bas », en jaune sur la carte. Lorsque les matières dangereuses sont présentes en grande quantité, le site est dit de « seuil haut », en rouge sur la carte.


Continue reading

Qui sont les 40.133 coureurs des 20 km de Bruxelles ?


Continue reading

Ressources pour les situations d’urgence à l’heure du numérique

Le crash du vol 4U9525 de Germanwings, l’attentat au siège de Charlie Hebdo ou l’incendie d’une immeuble dans East Village à New-York. Tous sont des évènements aussi tragiques qu’imprévus. Ils produisent un nombre invraisemblable de réactions sur les réseaux sociaux. Des messages qu’il faut savoir décoder, recouper et sélectionner.

Ces messages produits par monsieur et madame tout-le-monde, on les appelle des UGC, des User Generated Content. Ils viennent en grande partie de Twitter, mais pas seulement.

Que faire pour ne pas gaffer ? Quels outils utiliser pour vérifier la véracité de ces contenus ? Le Centre Européen de Journalisme a publié, en version papier et électronique, son Verification Handbook. Une centaine de pages, des cas d’école et des témoignages de journalistes issus de diverses rédactions à travers le monde. Un bon point de départ pour mettre sur pied un processus de vérification mais aussi des conseils pour faire face aux images parfois choquantes qui peuvent nous arriver d’un peu partout. Malgré tout, certaines questions restent centrales : comment vérifier un lieu ou une identité ? Comment vérifier qu’une photo montre bien ce qu’elle prétend montrer ? Comme vérifier la crédibilité d’une source ?

Attention spoiler : rien de bien nouveau. Une bonne partie du processus de vérification est fait de contacts avec des sources et des coups de téléphone. Du journalisme à l’ancienne.

Mais nous sommes en 2015 et « l’internet est ton ami ». Voici quelques-un des outils, tirés du Verification Handbook, qui peuvent s’avérer utiles.

1/ TinEye et Google Search by Image

Outils incontournables quand on se retrouve face à une photo sur les réseaux sociaux. Ils permettent de déterminer si une photo a déjà été postée dans le passé et donc si elle est originale. Attention aux faux résultats négatifs ! Il faut le temps que les images soient indexées aux banques de données. Il est possible que ces applications ne trouvent rien malgré que la photo ait été postées quelques heures auparavant. Il faut donc rester vigilant.

2/ WHOis.net

Permet -parfois- de connaitre le propriétaire d’un site web. Utile pour vérifier qu’un site n’a pas été créé récemment pour faire de la désinformation. Les résultats ne sont pas toujours concluants, en fonction de l’habileté du propriétaire à préserver ou cacher son identité.

3/ GeoSocial Footprint

Nous postons parfois des tweets géolocalisés. Cette webapp vous permet de tous les retrouver. Un élément de plus dans votre enquête.

Capture d'écran de GeoSocial Footprint

Ces outils, et tout ceux présentés à la fin du Handbook, ne sont que des pistes. Ils ne constituent pas un réponse infaillible dans toutes les situations. Mais ils sont une aide précieuse qui permet de grappiller des indices qui permettront de répondre à la seule question véritablement importante dans des situations d’urgence : Est-ce que cette information est assez fiable pour être prise en considération et éventuellement diffusée ?

En passant #1

Usage interessant des données publiques : mettre en avant le poste peu connu d’assistant parlementaire. C’est à lire en anglais ici.

Capture d'écran

La Belgique piétine dans le domaine des données ouvertes

L’année 2014 s’est refermée avec la publication par l’Open Knowledge Fondation du Global Open Data Index. Et la Belgique fait peine à voir.


Continue reading

A quoi ressemblerait une Belgique avec 100 habitants ?

« Older posts Newer posts »

© 2018 Maxime Delrue

Theme by Anders NorenUp ↑