L’année 2014 s’est refermée avec la publication par l’Open Knowledge Fondation du Global Open Data Index. Et la Belgique fait peine à voir.


Alors bien sûr, il y a progrès. De la 56ième place, le plat pays passe, en un an, à la 53ième. Après le Kosovo, l’Ecuador ou la Georgie…

Notre pays pourrait pourtant très simplement améliorer son score.

A commencer par une carte -détaillée et vectorielle- du pays. Bien sûr, cette carte existe. Elle est disponible à l’IGN… au prix de 200€ !

De même, une liste des codes postaux accompagnés de leurs coordonnées géographiques semble être une évidence. Et pourtant, ce fichier n’existe pas dans la Belgique de 2014. On peut évidement opposer que, pays trilingue oblige, la tâche n’est pas aisée. C’est bien vrai. Mais est-ce une raison suffisante ?

Cela dit, il y a aussi du positif. Le SPF Economie publie par exemple de nombreuses statistiques ainsi que le Registre des Entreprises. Mais est-ce suffisant ?

Allez, bonne année !