En plus d’un demi-siècle, la capitale belge a énormément évolué. Le constat est encore plus frappant vu du ciel, grâce aux clichés mis à disposition par l’administration bruxelloise.

BruCiel est une mine d’or pour les amoureux de Bruxelles. En plus de photos aériennes de différentes périodes de 1930 à nos jours, la plateforme de l’administration régionale propose 5.000 photos de plusieurs époques. De quoi passer des heures à comparer les paysages de notre quotidien avec ceux de nos parents et grand-parents.

En 1953, la Grand’ Place n’était pas parcourue par les touristes ni bordée de terrasses. On était même très loin de cela puisque la plus belle place du monde faisait office de parking à ciel ouvert…

[twentytwenty]

GP1

GP2

[/twentytwenty]©BruCiel

La Place de Brouckère était, elle, ornée d’une statue-fontaine qui se trouve aujourd’hui à quelques pas de là, au Quai aux Briques. Après avoir été laissée en grande partie à la voiture, comme le montre la photo de droite, elle est de nouveau plus accessible aux piétons, depuis le nouveau plan de circulation mis en place l’été dernier par la Ville de Bruxelles.

[twentytwenty]

DB1 DB2[/twentytwenty]©BruCiel

Autre lieu incontournable de la ville, le district européen a transformé, métamorphosé -certains diront « détruit »- tout un quartier. Et ce n’est pas fini puisque de nouveaux bâtiments sortent encore de terre.

[twentytwenty]

QEU1 QEU2[/twentytwenty]©BruCiel

Les axes de transport bruxellois ont également évolué de manière considérable. C’est notamment le cas de la ligne de chemin de fer qui reliait, de 1882 à 1970, la gare du Luxembourg, dans le quartier européen, à Tervuren, en périphérie de la Région. Première ligne électrifiée du pays, elle est aujourd’hui reconvertie en un sentier pédestre. À Woluwe-Saint-Pierre, la gare a aujourd’hui fait place à une plaine de jeux.

[twentytwenty]

station1 station2[/twentytwenty]©BruCiel

L’arrivée de l’autoroute E40 à Reyers, elle, n’existait pas en 1953. Même chose pour le siège de l’INR, la future RTBF, qui se trouvait alors à la Place Flagey, à Ixelles. Ce n’est que fin des années 60 que les radios et télévisions publiques s’installeront sur ce qui était jusqu’alors le Tir National.

[twentytwenty]

RTBF1 RTBF2[/twentytwenty]©BruCiel

À l’autre bout de la capitale, c’est le Westland Shopping Center qui s’est installé dans ce qui était, il y a 60 ans, un champ parmi tant d’autres. Difficile à croire tellement les vues aériennes sont différentes, et pourtant…

[twentytwenty]

shopping1 shopping2[/twentytwenty]©BruCiel

Sur le plateau du Heysel, en quelques dizaines d’années, le paysage a bien changé avec l’apparition de Mini-Europe, de l’Océade, de Kinepolis mais aussi du métro et des parkings. Le stade Roi Baudouin, lui, était déjà là à l’époque. Il avait été inauguré en 1930, pour fêter le centenaire du royaume.

[twentytwenty]

heysel1 heysel2[/twentytwenty]©BruCiel

Aujourd’hui au cœur d’un quartier en pleine mutation, Tour et Taxis, avec sa position stratégique tant sur le rail qu’à proximité d’une voie d’eau, servait à l’entreposage et au dédouanement des produits qui arrivaient à Bruxelles. Rendu inutile en raison de la mise en place du libre échange européen, le site est à présent un complexe de bureaux, restaurants et boutiques. Les développements ne sont d’ailleurs pas terminés puisque 2.600 fonctionnaires de l’administration flamande rejoindront le site en 2017.

[twentytwenty]

TT1

tt2[/twentytwenty]©BruCiel

On l’a vu, Bruxelles ne cesse d’évoluer. Même si certains monuments, eux, n’ont pas bougé en près d’un siècle.

[twentytwenty]

PR1 PR2

[/twentytwenty]Le Palais Royal de Bruxelles – ©BruCiel

Et vous ? À quoi ressemblait votre quartier ou votre lieu de travail en 1953 ? Découvrez-le sur BruCiel et racontez-nous dans les commentaires !

[EDIT 30/05 12h30 : ajout de la position actuelle de l’ancienne statue-fontaine de la Place de Brouckère]