D’ici 2020, la Belgique devrait être à la pointe en matière de données ouvertes. C’est en tout cas le souhait du gouvernement fédéral qui a adopté, en Conseil des ministres, un projet de loi en ce sens.

Concrètement, la publication des données des administrations fédérales devient la règle. Le refus doit devenir l’exception et devra toujours être motivé, par exemple par des raisons de respect de la vie privée ou de sécurité.

La mise à pied des PDFs et des autres formats difficilement analysables qui sont actuellement monnaie courante est aussi au programme. De même, les administrations devront préférer les formats ouverts comme le CSV aux formats propriétaires comme Excel.

Enfin, les administrations devront être proactives ! Les données disponibles seront postées sur une plateforme commune aux services publics fédéraux à la manière de ce qui se fait en France.

Rendez-vous en 2020 pour voir si ces objectifs seront rencontrés et si le secteur technologique va pouvoir retirer des ces mesures les quelques 900 millions d’euros anticipés par Agoria.

Plus : le communiqué d’Alexander De Croo (OpenVLD)